Objets empiriques

Marc Dulude |

du 4 mai au 31 mai 2015


Nous aurons le plaisir d’accueillir Marc Dulude (MTL) en résidence de production dans nos laboratoires du 4 mai au 31 mai 2015.

Dulude procédera à une série d'explorations et d’études axée sur la recherche de production d'oeuvre d'art à partir des équipements numériques tels que la CNC et l’imprimante 3D. L'artiste tentera, à travers cette résidence, de créer des œuvres qui pourront être produites à l’aide de procédés industriels.

Dulude souhaite préserver le geste de l'artiste en conjuguant les nouvelles technologies avec les procédés de fabrication traditionnels.



Bio

Artiste originaire du Saguenay, Marc Dulude vit et travaille à Montréal. Il a obtenu une maîtrise en arts visuels de l'Université du Québec à Chicoutimi en 2003. Actif depuis 1999, cet artiste en arts visuels a présenté près d'une dizaine d'expositions individuelles et participé à de nombreux événements artistiques, expositions collectives et projets sociaux au Canada, aux États-Unis, en France et en Écosse. Il a été récipiendaire de quelques bourses du Conseil des Arts et Lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada. De plus en 2005, il a représenté le Québec au 5e Jeux de la Francophonie au Niger. Son travail sculptural occupe l’espace public dans la grande région de Montréal ainsi qu’à la gare de train de la ville de Mascouche et prochainement au Parc Olympique. Son travail artistique multidisciplinaire prend la forme d'installations, de sculptures, d'œuvres in situ et de photographies.

Démarche

La pratique de Marc Dulude prend essentiellement la forme de sculptures, d’installations, d’œuvres in situ et de photographies. Son travail s’inspire de la notion de phénomène en se penchant sur ce qui apparaît à la conscience, ce qui est perçu par les sens. À l’image d’un scientifique, il capte, révèle, parfois manipule des « situations phénoménologiques »; puis, prenant acte de sa condition d’artiste, il s’affranchit des contraintes du réel et créée des espaces-temps visant à dévoiler un état, une réaction ou une transformation de la nature. Il convient de préciser qu’en référant à la « nature », mot polysémique, Dulude ne nous renvoie pas au paysage concret, mais nous invite plutôt à repenser notre façon de la percevoir, de la comprendre, de l’habiter. Il cherche ainsi à rendre manifeste et accessible ce que l’Homme ne peut pas saisir au premier coup d’œil. Sa maîtrise et son « jeu » de la matière choisie pour ses qualités intrinsèques, tant formelles que symboliques permettent à l’artiste de détourner l'essence des choses dans une relation au monde sensible qui se veut aussi intuitive que ludique. Ses interventions, aussi diversifiées soient-elles, ont comme leitmotiv l’idée de la révélation, de la fascination, de l’étonnement et de la poésie inhérentes aux phénomènes naturels et humains. Cette démarche se traduit par des œuvres tantôt abstraites, tantôt figuratives, et un travail plastique qui recèle souvent une facture à la fois organique et technologique, influencée par l’univers de la science prise dans son sens large.. Finalement, soulignons que Marc Dulude envisage et intègre le temps en soi comme matière première de la création : source de mesure à géométrie variable.il dépend du point de vue de l’observateur et de l’espace, auquel il est intimement lié. Une expérience toute en subtilité qui doit non pas être décrite, mais vécue.




Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: