HOMÉOSTASIES - ÉLECTROMAGNÉTIQUE

Paolo Almario | Mathieu Zurstrassen |

15 mai au 18 juin 2017
​Présentation le 15 juin 2017 en 5@7



LA CHAMBRE BLANCHE reçoit les artistes Paolo Almario et Mathieu Zurstrassen dans le cadre du programme de résidences croisées arts numériques et arts sciences lancé par Transcultures (Belgique) et LA CHAMBRE BLANCHE. La résidence se déroulera du 15 mai au 18 juin pour la phase québécoise et le public est invité à une présentation le 15 juin dans une formule 5@7. Une seconde phase de production aura lieu en Belgique du 24 juillet au 18 août.

Il y a des rencontres qui semblent prédestinées. C’est le cas pour celle entre ces deux  artistes qui partagent une pratique touchant les arts numériques, l’architecture et le design. C’est autour de la notion d’homéostasies qu’Almario, artiste québécois d’origine colombienne et Zurstrassen, artiste belge se rejoignent. Déambulant dans les rues, visitant les diverses expositions, ils entendent se nourrir du mouvement et du souffle de la ville de Québec pour avancer leur réflexion.  Cette résidence est la première étape du processus de création d’une œuvre singulière commune qui verra le jour à l’automne 2017. Le duo considère que la quête de sens doit être au cœur de leur démarche. Se concentrant sur le discours et profitant de la liberté qu’offre la résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, le duo entend produire une maquette de cette installation qui sera à la fois cinétique et sonore. 

Alors que Mathieu Zurstrassen joue sur nos perceptions de l'éphémère et de la durée par le biais de machines complexes et d'étranges dispositifs d'engrenages, de cylindres et de moteurs, dispositifs-outils lui permettant de matérialiser ses ambitions artistiques, Paolo Almario travaille sur la production de machines ayant pour finalité une extension de lui-même. Son travail artistique explore les relations qui s’établissent entre l’individu et l’espace.

LA CHAMBRE BLANCHE reçoit les artistes Paolo Almario et Mathieu Zurstrassen dans le cadre du programme de résidences croisées en arts numériques lancé par Transcultures (Belgique) et LA CHAMBRE BLANCHE (Québec). La résidence se déroulera du 15 mai au 18 juin pour la phase québécoise et le public est invité à une présentation le 15 juin dans une formule 5@7. Une seconde phase de production aura lieu en Belgique du 24 juillet au 18 août.

Il y a des rencontres qui semblent prédestinées. C’est le cas pour ces deux artistes qui partagent une pratique touchant les arts numériques, l’architecture et le design. C’est autour de la notion d’homéostasies qu’Almario, artiste québécois d’origine colombienne et Zurstrassen, artiste belge se rejoignent. Déambulant dans les rues, visitant les diverses expositions, ils entendent se nourrir du mouvement et du souffle de la ville de Québec pour avancer leur réflexion. Cette résidence est la première étape du processus de création d’une œuvre singulière commune qui verra le jour à l’automne 2017. Le duo considère que la quête de sens doit être au cœur de leur démarche. Se concentrant sur le discours et profitant de la liberté qu’offre la résidence à LA CHAMBRE BLANCHE, le duo entend produire une maquette de cette installation qui sera à la fois cinétique et sonore. 

Mathieu Zurstrassen joue sur nos perceptions de l'éphémère et de la durée par le biais de machines complexes et d'étranges dispositifs d'engrenages, de cylindres et de moteurs, dispositifs-outils lui permettant de matérialiser ses ambitions artistiques. Paolo Almario travaille sur la production de machines ayant pour finalité une extension de lui-même. Son travail artistique explore les relations qui s’établissent entre l’individu et l’espace.







Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: