SOLARIS

Thierry Guibert |

8 août au 8 octobre 2017
Présentation le 5 octobre 2017 à 17h


LA CHAMBRE BLANCHE reçoit l’artiste français Thierry Guibert pour une résidence de production qui se tient du 8 août au 8 octobre 2017. Une présentation aura lieu le 5 octobre 2017 à 17h.

Thierry Guibert est un artiste/chercheur doublé d’un bricodeur (bricoleur/codeur).  Il profitera de sa résidence dans le laboratoire de LA CHAMBRE BLANCHE pour poursuivre son projet Solaris. À l’origine de ce projet, l’artiste a imaginé et développé une table-tournante-scanneur-synthétiseur qui permet de transformer des formes visuelles en formes sonores. 

Il fait tourner des disques graphiques sur ses platines modifiées. En remplaçant les têtes de lecture par des micro-caméras ultras rapides, il obtient un flux d’images mobiles qu’un programme informatique interprète comme du son. Ainsi, l’espace visuel devient un espace sonore. 

Au cours de cette résidence, Thierry Guibert entend poursuivre la réalisation de disques-prototypes. Ces 33 tours étaient jusqu’à maintenant surtout fabriqués de papier. Cette résidence l’amènera donc à la réalisation de disques en plexiglas, découpés ou pleins, colorés ou transparents. Utilisant le matériel des laboratoires de LA CHAMBRE BLANCHE, l’artiste souhaite aussi réaliser des disques imprimés en 3D, dont le volume modulera la lumière donnant naissance à un paysage musical. Thierry Guibert nous invite à écouter ce paysage, à nous laisser bercer par la musicalité de la forme.

LA CHAMBRE BLANCHE reçoit l’artiste français Thierry Guibert pour une résidence de production qui se tient du 8 août au 8 octobre 2017. Une présentation aura lieu le 5 octobre 2017 à 17h.

Thierry Guibert est un artiste/chercheur doublé d’un bricodeur (bricoleur/codeur).  Il profitera de sa résidence dans le laboratoire de LA CHAMBRE BLANCHE pour poursuivre son projet Solaris. À l’origine de ce projet, l’artiste a imaginé et développé une table-tournante-scanneur-synthétiseur qui permet de transformer des formes visuelles en formes sonores. 

Il fait tourner des disques graphiques sur ses platines modifiées. En remplaçant les têtes de lecture par des micro-caméras ultras rapides, il obtient un flux d’images mobiles qu’un programme informatique interprète comme du son. Ainsi, l’espace visuel devient un espace sonore. 

Au cours de cette résidence, Thierry Guibert entend poursuivre la réalisation de disques-prototypes. Ces 33 tours étaient jusqu’à maintenant surtout fabriqués de papier. Cette résidence l’amènera donc à la réalisation de disques en plexiglas, découpés ou pleins, colorés ou transparents. Utilisant le matériel des laboratoires de LA CHAMBRE BLANCHE, l’artiste souhaite aussi réaliser des disques imprimés en 3D, dont le volume modulera la lumière donnant naissance à un paysage musical. Thierry Guibert nous invite à écouter ce paysage, à nous laisser bercer par la musicalité de la forme.






Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: