Photosociality

Michela Mariani |

10 août au 31 août 2018
​Ouverture de résidence le 29 août 2018 en 5@7



«Ascolto quello che c'è così vedo.» - Fernando Pessoa

«Tutto conta e ha la medesima importanza, non seleziono più. Che libertà!» - Lisbon Story - Wim Wenders 

LA CHAMBRE BLANCHE est fière d’accueillir l’artiste italienne Michela Mariani dans le cadre l’échange avec le centre Rad’Art du 10 août au 31 août 2018. La présentation de sa résidence aura lieu le 29 août en 5@7.

Pendant son séjour à LA CHAMBRE BLANCHE, Michela Mariani souhaite récupérer des photos de gens de la ville de Québec partagées sur les réseaux sociaux ainsi que des photos provenant des archives personnelles de ses rencontres. Ces images serviront de prétexte pour rencontrer l’autrice ou l’auteur derrière l’image. La rencontre avec l'autre demeure un élément fondamental de son projet.

L’intention de l’artiste est d'accumuler et d'archiver ces images de photographes amateurs afin de créer une nouvelle cartographie de la ville. Une cartographie qui n'est plus géographique, mais émotionnelle et anthropologique. Les images tirées des profils de ses rencontres deviendront un album numérique. L’artiste utilisera l’espace de la galerie comme reflet des espaces intimes et personnels de ces rencontres provenant de médiums numériques.

«Ascolto quello che c'è così vedo.» - Fernando Pessoa

«Tutto conta e ha la medesima importanza, non seleziono più. Che libertà!» - Lisbon Story - Wim Wenders 

LA CHAMBRE BLANCHE est fière d’accueillir l’artiste italienne Michela Mariani dans le cadre l’échange avec le centre Rad’Art du 10 août au 31 août 2018. La présentation de sa résidence aura lieu le 29 août en 5@7.

Pendant son séjour à LA CHAMBRE BLANCHE, Michela Mariani souhaite récupérer des photos de gens de la ville de Québec partagées sur les réseaux sociaux ainsi que des photos provenant des archives personnelles de ses rencontres. Ces images serviront de prétexte pour rencontrer l’autrice ou l’auteur derrière l’image. La rencontre avec l'autre demeure un élément fondamental de son projet.

L’intention de l’artiste est d'accumuler et d'archiver ces images de photographes amateurs afin de créer une nouvelle cartographie de la ville. Une cartographie qui n'est plus géographique, mais émotionnelle et anthropologique. Les images tirées des profils de ses rencontres deviendront un album numérique. L’artiste utilisera l’espace de la galerie comme reflet des espaces intimes et personnels de ces rencontres provenant de médiums numériques.






Vous aimez?

Partagez cette programmation sur les différents réseaux sociaux.

Partage: